Défaillance cardiaque et surcharge volumique

Défaillance cardiaque

Une défaillance cardiaque est une maladie progressive qui a pour conséquence que le cœur est incapable de pomper assez de sang, et ainsi suffisamment d’oxygène pour aider les organes dans le corps. L’American Heart Association estime que 6,5 millions de personnes adultes aux USA, âgées de 20 ans et plus souffrent de défaillance cardiaque, ce nombre devant passer à 8 millions d’ici 2030. Source

Une défaillance cardiaque est susceptible de perturber le fonctionnement normal des reins, d’affaiblir la capacité d’éliminer le sodium du corps et de déclencher les mécanismes provoquant la rétention d’eau, celle-ci entraînant à son tour une surcharge volumique. Les patients souffrant de défaillance cardiaque connaissent habituellement l’essoufflement, la fatigue, des difficultés à exercer une activité physique et un gonflement des jambes. L’augmentation du volume de liquide fait augmenter la charge du cœur affaibli, exacerbant encore davantage le problème.

Surcharge volumique

Contexte
la surcharge volumique est un problème clinique majeur et la cause principale d’hospitalisations pour des patients souffrant de défaillance cardiaque. Environ 1 million de personnes aux U.S. sont admises tous les ans à l’hôpital pour des défaillances cardiaques, 90% de ces admissions étant dûs à une surcharge volumique. Source
En outre, 1 sur 4 patients sont réadmis à l’hôpital en l’espace de 30 jours, 1 sur 2 patients étant réadmis en l’espace de 6 mois après la sortie de l’hôpital. Source
Aux États-Unis, les coûts pour des hospitalisations liées aux défaillances cardiaques sont estimés à 13 milliards de dollars. Source

Actuellement, la charge volumique est traitée par l’administration de diurétiques, ce qui a souvent pour résultat que les patients développent des insuffisances rénales, 40% des patients souffrant de défaillance cardiaque connaissant une résistance ou une intolérance aux diurétiques . Source
Une fois que les patients deviennent résistants aux diurétiques ou qu’ils ne les supportent plus ou s’ils commencent à connaître une défaillance rénale, les alternatives cliniques sont limitées et engendrent des restrictions considérables.

Le maintien d’une concentration constante de sodium dans le corps est un paramètre physiologique central, vital pour la santé du patient. Une concentration trop élevée va conduire à l’hypernatrémie, une concentration trop faible provoquant une hyponatrémie.

La réponse du corps à une défaillance cardiaque fait augmenter les niveaux de sodium

Pour rétablir l’équilibre, le corps retient l’eau, ce qui aboutit à une surcharge volumique et à une charge accrue exercée sur le cœur

Défis de la thérapie diurétique
le principal défi que constitue la surcharge volumique consiste dans le fait que l’élimination d’eau du corps sans éliminer une quantité correspondante de sodium aboutit uniquement à une réduction passagère des volumes de liquides.

Les approches diurétiques traditionnelles éliminent en premier lieu l’urine hypotonique, et la perte de sodium qui en résulte est faible. Comme résultat, la concentration de sodium dans le corps augmente et pour rétablir la situation, le corps ou bien ajoute plus de liquide par la consommation d’aliments et de boissons ou bien réduit la perte de liquide via la miction. Dans la plupart des cas, le corps va retenir ses réserves de sodium, le sodium étant considéré par le corps comme une ressource rare.

We would like to use cookies to better understand your use of this website. This enables us to improve your future experience on our website. Detailed information about the use of cookies on this website and how you can manage or withdraw your consent at any time can be found in our
Privacy & Cookie Policy

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close